L’équipe e-Mars fait parler d’elle

Benjamin Bultel apparait dans les pages de la Société Française d’Exobiologie !

Benjamin, doctorant made in e-Mars

Benjamin s’est fait interviewer pour le site web de la SFE. Il raconte son parcours, ses recherches et leur lien avec l’exobiologie. Si l’exploration vous intéresse, n’hésitez pas à aller en apprendre un peu plus !

On te souhaite de continuer l’exploration après la fin de la thèse !

ExoMars se rapproche d’Oxia Planum!

Une soixantaine de scientifiques européens étaient réunis fin Mars 2014 au centre européen de l’agence spatiale européenne (ESA) dans les environs de Madrid pour proposer et pré-choisir les sites potentiels d’atterrissage pour le robot européen ExoMars, conçu pour rechercher la vie sur Mars. Cet événement est relaté dans un article de la revue Nature.  ExoMars et ses 300 kg est une mission conjointe de l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’agence spatiale russe (Roscosmos), qui doit atterrir sur la planète rouge au début de l’année 2019. Armé d’un forage qui peut sonder les 2 premiers mètres, le rover est conçu pour rechercher la matière organique  qui aurait éventuellement été préservée du rayonnement cosmique.

Credit:ESA

            L’équipe e-Mars en collaboration avec John Carter (IAS) y défendait le site de Oxia Planum qui est apparu comme un site particulièrement pertinent pour ExoMars. En effet, ce site correspond à un vaste plaine riche en argiles, minéraux contenants de l’eau dans leur structure et jouant un catalyseur  très efficace pour de nombreuses réactions organiques. Mais les contraintes pour un atterrissage en toute sécurité sont nombreuses. Tout d’abord, l’ellipse d’incertitude d’atterrissage pour ExoMars  fait 104 km de long pour 19 kilomètres de large tandis que le robot ne parcourra que quelques kilomètres. Il faut donc un endroit montrant des affleurements à fort potentiels scientifiques sur plus de 100 km par 19 km ce qui est le cas d’Oxia Planum.  Ensuite, le site doit être à une altitude plus basse que -2000 m pour assurer le freinage. Le site ne doit pas être dans les zones poussiéreuses martiennes et enfin le site doit être relativement plat.  Et c’est justement le cas d’Oxia planum. Il s’agit  d’une vaste plaine datant de 4 milliard d’années l’époque où l’eau était abondante sur Mars et l’époque où la vie apparaissait sur Terre. De plus par endroits ces roches très vielles ont été protégées du rayonnement cosmique par une couche de lave plus récente et qui les a mis à l’abri jusqu’à aujourd’hui. Toutes les conditions pourraient avoir été réunies pour préserver de la matière organique fossile potentielle sur Oxia Planum.

            Ce mois ci, le groupe de travail de l’agence spatiale européenne auquel appartient un eMartien,  Damien Loizeau, publiera la liste du top 4 des sites potentiels à conserver pour la suite du processus de sélection.  Oxia Planum devrait en faire partie!

Pour plus d’information, vous pouvez aussi visiter le site de science pour tous de l’université lyon1!

Les détectives Martiens

 Deux eMartiens ont fait la une d’Euronews : Anouck et Damien. Pour l’occasion, les journalistes de la chaine avaient envahi le labo pendant une journée.  Le chaine européenne a réalisé un reportage sur Mars à l’occasion des 10 ans de la sonde MarsExpress . Et oui, voilà 10 ans que notre sonde européenne Mars Express scrute la planète Mars révolutionnant notre vision de la planète au grès de ses découvertes : découverte des minéraux hydratés, dynamique des calottes polaires, vue en 3D de la surface de Mars, détection d’échappement de méthane… Et de nombreuse données restent encore à analyser et nous enthousiasment au quotidien. Le reportage est accessible sur le net en Français ou en Anglais.

3 petits extraits…

 

Pour plus  d’informations sur la sonde européenne Mars Express, la mission a aussi son blog!

Le planétarium de Vaulx-en-Velin bientôt terminé

Nous avons eu le plaisir de visiter la semaine dernière le chantier du planétarium de Vaulx-en-Velin, qui doit ré-ouvrir ses portes au public le 9 octobre 2013 (voir leur site internet).

Le planétarium va largement s’agrandir et accueillir des expositions temporaires et une exposition permanente sur l’Univers et le Système Solaire, en plus des séances sous la coupole du planétarium lui-même.

C’est donc un musée complet sur les sciences de l’Univers qu’il sera possible de visiter juste à côté de Lyon, avec des ateliers pour les écoles, et des intervenants dans les expositions pour aller plus loin sur certains sujets. Des conférences données par des chercheurs auront aussi lieu régulièrement certains soirs. Ça s’annonce très bien !

En plus, de janvier à juillet 2014, c’est Mars qui est à l’honneur avec une exposition temporaire venant de la Cité de l’Espace de Toulouse. Il y aura par exemple des maquettes grandeur-nature des rovers martiens !

 

Réunion scientifique de l’équipe OMEGA/Mars Express

L’équipe scientifique de l’instrument OMEGA de Mars Express s’est rassemblée du 10 au 12 juin pour discuter des dernières études faites avec les spectro-imageurs martiens. La réunion s’est déroulée à Venise en Italie, 2 ans après la réunion précédente. Cathy, Anouck et Damien étaient présents.

L’occasion était particulière puisque ce sont les 10 ans du lancement de Mars Express ce mois-ci. En plus des études récentes, on a donc rappelé les principales découvertes faites avec l’instrument OMEGA, et la liste est impressionnante ! Depuis l’étude des glaces, du volcanisme, de l’altération aqueuse, des processus atmosphériques jusqu’à l’étude du satellite Phobos…

Anouck à la réunion OMEGA
Anouck présente ses résultats sur l’étude des détections d’olivine sur Mars

Etaient aussi invités des chercheurs des équipes ChemCam et SAM sur le robot Curiosity, qui nous ont montré les découvertes du rover au début de sa mission, ainsi que Philippe Lognonné à propos de la mission de la NASA Insight, un atterrisseur qui doit aller installer une sismomètre et une sonde thermique sur Mars en 2016.

Olivier Witasse et Jorge Vago de l’ESA sont également venus nous montrer les statuts de la mission Mars Express et du projet ExoMars.

Le retour de la réunion s’est vu un peu perturbé avec les grèves des contrôleurs aériens !

 

A nous la gestion automatisée des données martiennes!

Après un an de gestation, l’application développée par Loic a été releasée !!! Après la démonstration par le designer manifestement ravi (!) , toute l’équipe a été autorisée à tester ses capacités. Verdict :  ca MARCHE!  A nous les boutons magiques qui en un clic exécutent des heures de travail….Merci Loic et vive l’informatique!

 

Arrivée d’Anouck Ody

Une Post-Doc de plus rejoint l’équipe e-Mars. Il s’agit d’Anouck Ody qui nous vient de l’IAS d’Orsay où elle a effectué sa thèse sur l’étude des données d’imagerie hyperspectrale martiennes (OMEGA et CRISM) sous la direction de François Poulet. Elle s’est intéressée à l’évolution du volcanisme de Mars à l’échelle globale de la planète.

Son arrivée amène à l’équipe un savoir-faire sur la composition des roches mafiques à la surface de Mars.

Elle restera quelques mois au sein de l’équipe.

Départ d’Harold Clenet

e-Mars, c’est finit pour moi! Je viens de commencer mon nouveau contrat de postdoc à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). J’y rejoins l’équipe du Laboratoire de science de la Terre et des planètes (EPSL) dirigé par Philippe Gillet. Je vais quand même continuer à travailler en collaboration avec Cathy Quantin et les e-Marsiens! Vous pouvez trouver mes nouvelles coordonnées sur mon site personnel ou sur l’annuaire de l’EPFL.

L’objectif de ce nouveau postdoc est de faire de la cartographie minéralogique de cratères d’impact et, en comparant avec les résultats de simulations numériques, d’interpréter ces observations en termes de processus géologiques associés à l’impact. Je me concentrerais principalement sur Mars et la Lune.

Merci à Cathy et au projet e-Mars! Ce fut un plaisir de participer durant cette dernière année… Et je souhaite bon courage à tout le monde pour la suite!

Soutenance d’HDR de Cathy

Cathy a soutenu hier après-midi son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR), diplôme le plus élevé en France, permettant de postuler par la suite au poste de Professeur des Universités! Le titre de sa présentation était « Contributions à l’étude des processus géologiques à la surface des planètes (à partir des données orbitales)« .

Le jury était composé de P. Allemand (LGL, Lyon), A. Coustenis (LESIA, Paris), W. K. Hartmann (PSI, USA), N. Mangold (LPGN, Nantes), P. Philippot (Paris 7), B. Reynard (LGL, Lyon) et B. Schmitt (IPAG, Grenoble).

Continuer la lecture de « Soutenance d’HDR de Cathy »

Conférence Société Astronomique de Lyon

Samedi dernier, j’ai donné une conférence pour la Société Astronomique de Lyon à Saint-Genis-Laval. La conférence s’est très bien passée et je remercie chaleureusement Bernard Chevalier pour cette invitation.

Lors de ma présentation, après une introduction à l’exploration Martienne, je me suis concentré sur les différents type d’instruments envoyés en orbite autour de la planète. J’ai expliqué leurs fonctionnements et montré quelques exemples d’observations. Je me suis attardé un peu plus en détails sur la spectroscopie visible-proche infrarouge qui permet d’étudier la minéralogie. J’ai finalement terminé en présentant les résultats obtenus dans le cadre du projet e-Mars dans la région de Valles Marineris.

Ma présentation est en accès libre sur slideshare (moins les quelques diapositives contenant les résultats encore non publiés!) et visible directement ci-dessous.

Continuer la lecture de « Conférence Société Astronomique de Lyon »